Police

Le Service de police de la Ville de Mirabel a comme mandat de maintenir l’ordre social par la prévention et la répression du crime, en plus d'assurer la protection des individus et de la propriété.

Poste de police
14113, rue Saint-Jean
Administration : 450 475-7706
Répartition : 450 475-7708
Urgence : 9-1-1


Tu aimerais te joindre à notre équipe ? Postule ici dès maintenant !

QUI SOMMES-NOUS ?

  • Devoirs

    Les devoirs du Service de police de Mirabel sont :

    • maintenir la paix et la sécurité publique;
    • protéger la vie et la propriété;
    • prévenir le crime et les infractions, en rechercher les auteurs et les citer en justice;
    • appliquer les lois en vigueur au Québec ainsi que les règlements municipaux adoptés par le conseil municipal.
  • Valeurs organisationnelles

    Au Service de police de Mirabel, nous avons quatre valeurs fondamentales qui sont nos priorités :

    Le respect

    • le respect c’est agir et se comporter envers les autres avec considération et dignité, tout en étant ouvert aux différences ;
    • le respect sera présent dans nos relations avec la communauté ;
    • le respect sera présent dans nos rapports avec nos collègues de travail, nos supérieurs et nos subordonnés ;
    • le respect sera présent dans nos rapports avec nos partenaires et nos collaborateurs ;
    • au quotidien, les employés auront autant d’égard et d’ouverture pour les autres qu’ils espèrent en recevoir pour eux-mêmes.

    L’intégrité

    L’intégrité, c’est la qualité d’une personne qui exerce une profession avec droiture, honnêteté et équité.

    La confiance et le respect que les citoyens accorderont au Service de police de Mirabel reposent sur l’intégrité de chacun de ses employés. C’est en adoptant un comportement intègre que nous nous méritons cette confiance et ce respect.

    L’engagement

    Notre personnel sera motivé par le sentiment d’appartenance à l’organisation et à la profession. Les objectifs du Service deviendront les objectifs de chacun et nous partagerons la volonté de nous mettre au service du bien-être de la communauté.

    Le professionnalisme

    Le professionnalisme commande aux membres du Service de respecter les directives et les procédures, et de démontrer par leur comportement un souci du travail bien accompli.

  • Territoire

    Le service de police existe depuis plus de 50 ans. Beaucoup de chemin a été parcouru depuis. Aujourd’hui, le service assure la sécurité des 82 475 citoyens des villes de Mirabel et de Saint-Colomban pour un total de 580 km2 de territoires à desservir.



     
     

  • Niveau de service

    Le Service de police de la Ville de Mirabel offre un service de niveau 2, tel que prévu à la Loi sur la police.  

  • Divisions du service

    L’équipe du service de police est constituée de près de 90 policiers, 2 travailleuses sociales, 5 employés civils et 8 répartiteurs permanents.

    Gendarmerie

    Les équipes de travail à la surveillance du territoire sont composées de sergents et d’agents patrouilleurs.

    Les sergents sont des policiers patrouilleurs qui ont été promus au grade de sergent. Ceux-ci ont, entre autres responsabilités, la gestion de leur équipe de travail. Ils s’assurent d’utiliser leurs effectifs à bon escient afin d’assurer une couverture constante de l’ensemble du territoire. Les sergents à la surveillance du territoire doivent faire preuve de rigueur, de leadership et d’un grand sens des responsabilités dans l’ensemble des décisions qu’ils doivent prendre aux quotidiens. Le service de police compte 5 sergents qui cumulent entre 13 à 17 années d’expérience sur la patrouille ici même à Mirabel.

    Les policiers patrouilleurs ont répondu à 15 250 appels de tout genre au courant de l’année 2021 et 15 375 pour l’année 2022. Ces appels varient beaucoup allant de plainte pour des infractions à des règlements municipaux ou au code de la sécurité routière (ex.: chien qui jappe, bruit, vitesse, silencieux défectueux, etc.) ou encore des appels majeurs (accident mortel, individu armé, violence conjugale et familiale, etc.). Les agents sont régulièrement confrontés aux diverses difficultés de la société. Ils doivent constamment composer avec la détresse humaine, la violence, les crimes et les problématiques liées à la santé mentale. Toute cette détresse fait partie du quotidien du policier qui cherche à faire la part des choses et à aider son prochain.

    De plus nos agents patrouilleurs peuvent compter depuis 2016 à temps partiel, mais depuis 2020 à temps plein sur l’expertise d’une travailleuse sociale spécialiste en santé mentale lors de leurs interventions auprès de nos citoyens les plus vulnérables. Cet ajout de ressource a été rendu possible suite de l’obtention d’une subvention du ministère de la Sécurité publique du Québec. Les interventions de notre travailleuse sociale sur le terrain permettent de réduire le temps consacré aux interventions de nature psychosociale par les patrouilleurs afin qu’ils puissent être libérés plus rapidement et qu’ils reprennent leur service auprès de la population.

    Agent de poste

    C’est dans un souci d’efficience et d’efficacité que cette assignation fut intégrée à notre service en 2021. C’est avec le désir de répondre rapidement à nos citoyens qui se déplacent au poste pour rencontrer un policier et de garder nos policiers patrouilleurs visibles sur le terrain que nous avons mis en place ce poste.  L’agent de poste est de plus responsable du traitement de toutes les demandes faites en ligne par les citoyens.

    Bureau des enquêtes criminelles

    Le bureau des enquêtes criminelles compte une capitaine et 6 sergents-détectives. Nos sergents-détectives détiennent plusieurs formations :

    • Programme court de premier cycle en enquête
    • Techniques d’enquêtes collision
    • Techniques d’enquêtes sur les crimes majeurs
    • Entrevue filmée de suspect
    • Investigation d’une scène d’incendie
    • Enquêtes sur les crimes sexuels, sur l’abus physique et le décès de jeunes enfants
    • Enquête sur les crimes économiques
    • Gestion des informateurs
    • Introduction à la surveillance physique
    • Entrée dynamique planifiée à risque faible
    • Intervention en matière de cannabis
    • Intervention en matière de tabac
    • Cour identité judiciaire

    Le travail des sergents-détectives, communément appelé « enquêteur », se fait en collaboration avec différents partenaires : Directeur des poursuites criminelles et pénales, Directeur de la protection de la jeunesse, Centre intégré de santé et de services sociaux, ainsi que plusieurs autres organismes. De plus, à la suite de l’obtention d’une subvention du ministère de la Sécurité publique du Québec, nos sergents détectives peuvent compter depuis 2021 sur l’expertise d’une travailleuse sociale spécialiste en matière conjugale. Ce projet novateur est l’un des premiers au Québec et nous a permis d’arrimer nos interventions en matière de violence conjugale avec le plan d’action gouvernementale en la matière.

    Support aux opérations

    Les agents de l’équipe Support aux opérations sont des policiers qui se consacrent principalement à la sécurité routière.  Au quotidien, ils patrouillent sur les territoires selon les problématiques observées par les policiers et les citoyens.  Ils participent à différentes activités et opérations, telles que des opérations radar, des opérations pour les véhicules modifiés, etc.  Ils collaborent de façon quotidienne à la résolution de problématiques de circulation afin que nos rues soient plus sécuritaires.

    Les agents du support jouent également un rôle important sur les sentiers de motoneige et de véhicule tout terrain.  Ils sensibilisent les conducteurs de VHR de l’importance de respecter les règlements du code de sécurité routière et ils s’assurent que les conducteurs ont des comportements qui ne compromettent pas leur sécurité et celles des autres usagers.   Les policiers en véhicule tout terrain participent également en recherche sur le terrain lors de disparitions et d’évènement qui nécessite un transport en VHR.

    Nos policiers de l’équipe du support agissent également à titre d’inspecteur pour le programme ACCES /Alcool (Actions concertées pour contrer les économies souterraines). Les policiers ont pour rôle d’effectuer des visites systématiques dans les établissements licenciés.  Les policiers s’assurent que les boissons alcooliques vendues ont été légalement acquises et qu’elles soient conservées aux normes prescrites et font la vérification des permis.  Les inspections sont également l’occasion de repérer les appareils de jeux illégaux, ou des débits clandestins.

    Nos policiers du support ont des tâches importantes au sein de notre organisation policière. La sécurité routière et un enjeu primordial pour nous tous. Alors merci à vous policiers du support pour votre présence dans nos rues.  Vous apportez le bon ordre public dans nos rues et une quiétude pour nos résidents de Mirabel et de Saint-Colomban.

    Répartition

     En 2020 les répartiteurs d’urgences du service de police ont répondu à 45 053 appels logés au service de police, 61 560 en 2021 et 62 675 en 2022. Nos répartiteurs servent de porte d’entrée pour l’ensemble des services d’urgences de nos municipalités. Lors de la prise d’un appel, qu’il s’agisse d’une urgence ou pas, les répartiteurs vont poser plusieurs questions afin d’avoir le portrait le plus clair de la situation et ainsi être en mesure de déployer les bons services sur place (police, ambulance, incendie, Hydro-Québec, ministère des Transports, etc.). Lors d’une urgence, les répartiteurs accompagnent les citoyens, au besoin, au téléphone jusqu’à l’arrivée des secours. Il est important de bien écouter et de répondre le plus précisément possible aux questions du répartiteur afin de faciliter le traitement de l’appel, de maximiser les opérations et de diminuer le délai de traitement. Nos répartiteurs ont pour la plupart une AEC au programme Répartiteur au centre d’appels d’urgence, en plus de posséder les compétences suivantes :

    • Avoir la capacité de travailler en équipe et sous pression
    • Avoir une bonne écoute et de la facilité à communiquer
    • Être capable d’effectuer plusieurs tâches simultanément
    • Avoir une bonne capacité d’adaptation
    • Avoir une bonne tolérance au stress

    Développement organisationnel et relations communautaires

    L’équipe du développement organisationnel et des relations communautaires est composée d’agents communautaires et d’une préventionniste. Le mandat principal des agents communautaires est d’augmenter de façon marquée et stratégique la visibilité policière auprès des citoyens signalant diverses problématiques n’étant pas de nature criminelle, mais qui trouble l’ordre et la paix publique. Le préventionniste est quant à lui responsable des activités de prévention, de sensibilisation et de transmission d'informations. Toute l’équipe travaille en collaboration avec les autres divisions en résolution de problème lors de situations récurrentes ou encore lors d’événement de plus grande ampleur. L’équipe participe aussi à des ateliers et des kiosques de prévention, souvent en collaboration avec les différents partenaires du territoire. L’équipe des relations communautaires est le port d’attache des brigadières scolaires qui assurent sur l’ensemble du territoire la sécurité des élèves marcheurs. L’équipe assure aussi la gestion et la supervision des surveillants de parcs qui sont présents pendant la période estivale, en plus de chapeauter le projet Citoyens en patrouille.

  • Travailleuses sociales

    Le Service de police de la Ville de Mirabel est fier de compter parmi son équipe de travail deux travailleuses sociales qui interviennent chaque jour sur le terrain en support aux patrouilleurs. Elles interviennent concernant les appels entrants relatifs à une problématique de nature psychosociale, telles que la santé mentale et la violence conjugale. Elles accompagnent également les citoyens lors d’événements tragiques et s’assurent de les référer aux bonnes ressources. Nos professionnelles du service de police travail constamment de pairs dans les différents dossiers policiers, ainsi leur présence contribue à trouver des solutions directes aux problématiques sociales de la population des villes de Mirabel et de Saint-Colomban. Leur implication permet de diminuer la récurrence d’appels, une problématique dans la réalité policière.

    Le poste de notre travailleuse sociale en santé mentale a été possible grâce à l’appui du gouvernement dans le programme de soutien aux municipalités en prévention de la criminalité. Notre travailleuse sociale dédiée à la santé mentale travail principalement sur le terrain avec les policiers tout en effectuant des tâches complémentaires a ceux-ci. Par exemple, elle évalue le risque suicidaire, elle travaille en étroite collaboration avec les partenaires externes ainsi que les familles et les proches des personnes aux prises avec des difficultés de santé mentale tout en leur offrant les ressources nécessaires. Elle collabore également régulièrement avec les sergents détectives en offrant de l’aide et du soutien aux personnes impliquées dans des événements de nature criminelle. La travailleuse sociale en santé mentale s’assure aussi de maintenir les patrouilleurs à jours dans les différents aspects de la santé mentale.

    Le poste de notre travailleuse sociale spécialisée en matière de violence conjugale a quant à lui été possible grâce à la subvention gouvernementale pour des ressources en matière de violence conjugale dans les services de police. Notre travailleuse sociale en violence conjugale assure un support aux victimes et aux auteurs de violence. Le référencement et l’assistance aux patrouilleurs sur le terrain sont deux de ces services les plus importants. Toutefois, elle est aussi impliquée dans les projets de prévention, elle fait de l’enseignement aux policiers en matière de violence conjugale et assiste les sergents détectives dans les différentes démarches judiciaires avec les victimes et les suspects. Ces démarches comportent par exemple l’accompagnement lors du dépôt de la plainte, lors d’entrevues vidéo ou même lorsqu’un suspect est en détention au service de police.

Photo_7_880X585.png (885 KB)

PROGRAMMES DE PRÉVENTION

  • Citoyens en patrouille

    Avec ses 486 kilomètres carrés de superficie, le territoire de la Ville de Mirabel est l’un des plus vastes du Québec. Le désir de la part des citoyens d’avoir une visibilité policière omniprésente dans tous les secteurs de la Ville représente un enjeu et une préoccupation auprès de nos élus. C’est pour répondre à cette préoccupation que nous mettons sur pied le projet « Citoyens en patrouille ».

    En complémentarité et en collaboration avec le Service de police, les citoyens volontaires ont pour mission de patrouiller leur secteur résidentiel et de signaler tout problème ou activité suspecte. Ils travaillent en collaboration avec le Service de police et sa centrale de répartition, en partageant des informations et des observations qu’ils colligent en patrouille.

    Pour tout connaître du projet Citoyens en patrouille, consultez la page à cet effet.

    LOGO_CITOYEN_PATROUILLE_540x500_1.png (92 KB)

  • Surveillants de parc

    Le Service de police est responsable de la gestion et de la supervision des surveillants de parc qui sont présents pendant la période estivale.  Le rôle principal des surveillants de parc est de patrouiller tous les parcs et autres lieux publics du territoire des villes de Mirabel et de Saint-Colomban, dès l’après-midi et jusqu’aux petites heures du matin, dans le but d’assurer un usage adéquat des lieux publics et dans le respect des règlements municipaux.

  • Plan d’action en violence conjugale et familiale

    La violence conjugale et familiale est une problématique au cœur des priorités du Service de police. Afin de lutter contre la violence conjugale et familiale, l’équipe du Service de police travaille en collaboration avec les différents partenaires du milieu. De plus, le Service de police se veut proactif dans la mise en place de mesures présentées ci-dessous.

    Zone de rencontre neutre (depuis 2020)

    Permets aux citoyens d’effectuer une transaction et/ou un échange en toute sécurité. La zone bien identifiée est située dans le stationnement du poste de police et une caméra haute définition est en fonction 24 heures sur 24.

    Trousse d’informations en matière de violence conjugale et familiale (depuis 2020)

    Cette Trousse non identifiée permet de passer inaperçu. Elle contient différents dépliants de ressources d’aide. En plus, elle contient de l’information pertinente dans son contexte : Renseignement sur l’Engagement à ne pas troubler l’ordre public dans un contexte de violence conjugale (interdit de contact), guide de séparation, garde d’enfant, aide juridique, etc. La Trousse est remise automatiquement aux victimes lors d’intervention policière en accord avec la procédure interne du Service.

    Créée depuis 2020, elle est revalorisée en 2022 auprès des partenaires et au sein du Service afin que celle-ci soit davantage accessible auprès de nos citoyens.

    Procédures à l’interne (mise à jour en 2021)

    Maintien de la procédure de prise en charge des dossiers de violence conjugale. 

    • Tous les dossiers de violence conjugale pris en charge par les patrouilleurs sont traités en priorité. Dans un délai de 24 heures, le dossier est mis dans une filière rouge et est pris en charge par un sergent, le capitaine à la gendarmerie, la capitaine aux enquêtes, un sergent-détective et la travailleuse sociale. Chacune des personnes a un rôle précis à jouer afin d’assurer la sécurité de la victime.
    • L’ensemble des dossiers en matière de chicane de famille sont transférés aux travailleuses sociales afin de travailler en amont avec les différentes problématiques.

    Travailleuse sociale (depuis 2022)

    La travailleuse sociale du Service de police a comme mission de trouver des solutions durables en matière de violence familiale en examinant la problématique avec une vision englobant tous les acteurs du domaine. L’objectif premier est d’avoir un meilleur encadrement des suivis auprès des victimes et des auteurs, une façon d’uniformiser nos réponses aux appels de violence domestique et l’amélioration de la qualité de la prise de déclaration des victimes.

    Un résumé des tâches de la ressource :

    • S’assure du suivi de chaque dossier de violence conjugale tant chez la victime que chez l’agresseur.
    • Soutien aux enquêtes lors de prise de déclarations vidéo et autres demandes en lien avec le dossier.
    • Analyse des dossiers et l’identification des dossiers avec un potentiel homicidaire.
    • Mise en place de surveillances et d’actions pour s’assurer du respect des conditions des contrevenants à risques.
    • Soutien auprès des victimes et des leurs proches.
    • Formation continue des patrouilleurs, des sergents, des sergents‑détectives et des cadres en matière de violence conjugale.
    • Liaison avec les différents organismes de la région.
    • Témoignage à la cour si requis.
    • Représente l’organisation sur différents comités et tables de concertations en matière de violence conjugale.
    • Préparation des statistiques sur la situation de violence conjugale sur notre territoire.
    • Participation et élaboration de séances d’informations pour prévenir la violence conjugale et sexuelle auprès des adolescents en milieu scolaire.
    • Travail de concertation avec notre travailleuse sociale en santé mentale.
    • Assurera le suivi des dossiers à la cour et la mise à jour des conditions et comparutions.
    • Rendre des comptes aux responsables des enquêtes des différentes problématiques en lien avec la violence conjugale.
    • Toutes autres tâches connexes en lien avec la violence conjugale.
    • S’assurent de la compréhension des conditions au niveau de la victime et du suspect.
    • Établis un plan de protection avec la victime.

    Prévention en matière de violence conjugale et familiale (depuis 2022)

    Informer la population sur la problématique et les ressources d’aide en rendant accessible la documentation (dépliants, affiches, formulaires, Trousse, liens internet) aux citoyens.

    • Publication sur les réseaux sociaux et dans le journal local.
    • Distribution d’affiches et dépliants dans les lieux publics et chez nos partenaires (arénas, pharmacies, centres communautaires, centres de dépannage et d’entraide, cercles des fermières, etc.). Voir la liste en annexe.
    • Tenu de kiosque d’informations avec la documentation.
    • Présentation de l’atelier éducatif « Violence entre partenaires intimes chez les adolescents » auprès de la communauté adolescente (écoles secondaires, Maison des jeunes, etc.).

    Formation et concertation à l’interne (depuis 2022)

    Transmission d’informations aux équipes du Service de police concernant les nouvelles ressources disponibles afin de bonifier le service à la population. Concertation avec les différentes équipes de travail.

    • Rencontre hebdomadaire des équipes de patrouille et des enquêtes. 
    • Assistance de la travailleuse sociale lors d’intervention sur le terrain.

    Carte des patrouilleurs (mise à jour en 2022)

    Une mise à jour des ressources en matière de violence conjugale a été faite sur la carte d’affaires des patrouilleurs. Cette carte est remise aux citoyens impliqués dans une intervention policière.

    Projet pilote pour le retrait de plainte (depuis janvier 2023)

    Puisque nos travailleuses sociales sont impliquées dès le départ dans les dossiers de violence conjugale auprès des victimes, nous les impliquons dans le processus de retrait de plainte. Lorsqu’une victime de violence conjugale se présente au poste pour un retrait de plainte, elle doit préalablement rencontrer une de nos travailleuses sociales lorsqu’elles sont disponibles. Advenant qu’elles ne soient pas disponibles, la prise de déclaration est faite selon la procédure interne, mais avec une référence à la travailleuse sociale. Elles feront alors un suivi avec la victime suite au retrait de plainte.

    Ressources d'aide

    POLICE

    • S’il s’agit d’une urgence faite le 911
    • Pour téléphoner au Service de police : 450 475-7708

    SOS VIOLENCE CONJUGALE

    VIOLENCE CONJUGALE

    REGROUPEMENT DES MAISONS POUR FEMMES VICTIMES DE VIOLENCE CONJUGALE

  • À vélo, on M la sécurité

    SECURITE_VELO_1080x650.png (505 KB)

    Afin que cyclistes et automobilistes puissent jouir des routes mirabelloises, il est important pour tous de connaître et d’appliquer les obligations et interdictions du Code de la sécurité routière. En voici quelques exemples :

    Obligations :

    • Respecter les panneaux et les feux de circulation en tout temps, même lors d’un virage à droite au feu rouge. Même si la voie est libre, le feu rouge et le panneau d’arrêt exigent une immobilisation complète;
    • Si vous circulez en groupe, ce dernier doit être composé d’un maximum de 15 cyclistes et tous doivent être en file indienne;
    • Signaler ses intentions d’une façon continue et sur une distance suffisante pour être bien vu par les autres usagers;
    • Garder 1,5 mètre de distance entre les cyclistes et les automobilistes lors d’un dépassement.

    Certains équipements sont aussi obligatoires afin de rouler avec un vélo réglementaire, ce qui comprend entre autres des réflecteurs pour le jour et des phares pour la nuit.

    Interdictions :

    • Circuler en sens inverse du trafic;
    • Porter un ou des écouteurs;
    • Circuler avec un vélo ayant un système de freinage défectueux.

    Les citoyens sont invités à visiter, avant leur prochaine escapade à vélo, le site web de la Ville de Mirabel (mirabel.ca/velo) afin de tout connaître du Code de la sécurité routière.

    À vélo, on M la sécurité !

  • Un bon tuyau pour la qualité de vie

    1080x650_BON_TUYAU_AUTO.png (224 KB)

    Depuis 2020, le Service de police de la Ville de Mirabel prend en charge la problématique des véhicules bruyants sur le territoire de Mirabel. Puisque de nombreuses plaintes ont été reçues de la part de citoyens, cette situation a été entendue et prise au sérieux par la Ville et le Service de police. Des opérations concrètes sont mises en place pour y remédier.

    À cet effet, le Service de police a lancé la campagne « Un bon tuyau pour la qualité de vie », qui vise spécifiquement les tuyaux d’échappement bruyants. Chaque printemps, la campagne est revalorisée. La campagne est divisée en deux phases, soit la sensibilisation et la prévention et la répression.

    Sensibilisation et prévention        

    Dans un premier temps, une médiatisation est faite sur les médias sociaux et le site Internet de la Ville, dans le journal Mirabel vous informe et sur les babillards électroniques de la Ville afin de bien conscientiser les citoyens. Dans un deuxième temps, les policiers vont à la rencontre des commerçants œuvrant dans le domaine des silencieux de véhicules. Lors de la tournée auprès des commerçants, les policiers font un rappel de la réglementation entourant les tuyaux d’échappement. Cette étape est, depuis le début de la campagne, un franc succès dû à la participation des commerçants. Dans un troisième temps, les policiers rendent visite aux étudiants de l’École secondaire Mirabel et ils vérifient tous les systèmes d’échappement des cyclomoteurs des étudiants afin de les renseigner et de les conseiller.

    Répression

    Après la phase Sensibilisation et prévention, les policiers effectuent des opérations intensives visant principalement la non-conformité des tuyaux d’échappement des véhicules routiers, des motocyclettes et des cyclomoteurs sur l’ensemble du territoire. Lors de ces opérations, les infractions les plus fréquemment observées sont des modifications qui peuvent altérer la stabilité et la vitesse, en plus d’augmenter le niveau sonore.

    La Ville de Mirabel appuie pleinement cette campagne et désire que les citoyens sachent qu’elle les a bien entendus et qu’elle ne tolérera plus cette problématique sur son territoire. Des opérations ciblées ont lieu chaque année, durant toute la période estivale, afin de s’assurer de la conformité des accessoires sur tous les types de véhicules routiers mentionnés.

     

PHOTO_5_880X585.png (930 KB)

INFORMATIONS ET SERVICES

  • Fraude

    Vous désirez obtenir de l’information concernant les fraudes ou en signaler une, visitez les sites ci-dessous.

    Vous êtes victimes d’une fraude? Visitez les sites ci-dessous et remplissez le rapport en ligne.

  • Santé mentale

    Vous désirez obtenir des services et du soutien en lien avec plusieurs maladies et troubles mentaux? Visitez le  lahalte.ca/

    Besoin d’aide? Inquiet pour un proche? Soutien au deuil par suicide? Visitez le site Web du centre de prévention du suicide FAUBOURG.

    Ligne téléphonique 811, option 2
    24/7 Intervenants Info-Social

  • Jeunesse

    Si tu penses que ta situation est urgente, n’hésite pas et fait le 9-1-1.

    Tu veux de l’information au sujet de l’intimidation, la cyberintimidation, la dépression et bien d’autres sujets ?

    Tu veux de l’information ou encore tu vis une situation concernant la diffusion d’images intimes, l’exploitation sexuelle de mineurs sur internet, l’autoexploitation, les risques sur internet, etc. ?

    Être ados c’est avoir des droits et des responsabilités.

    Je suis parent ou un jeune et je vis des difficultés à la maison (ou autres):

  • Maltraitance envers les personnes aînées ou vulnérables

    La maltraitance est présente lorsqu’un geste singulier ou répétitif ou une absence d’action appropriée se produisent dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée ou vulnérable.

    La maltraitance se manifeste par de la violence et/ou de la négligence.

    Les sept types de maltraitance:

    • physique
    • psychologique
    • sexuelle
    • matérielle ou financière
    • violation des droits
    • organisationnelle
    • âgisme

    Consultez les liens ci-dessous pour plus de détails :

    Ligne Aide Abus Aînés / Ligne Aide Maltraitance Adultes Aînés
    1 888 489-2287
    aideabusaines.ca

    Gouvernement du Québec
    quebec.ca/famille-et-soutien-aux-personnes/violences/maltraitance-aines-personnes-vulnerables

    Une situation de maltraitance peut être criminelle ou pas. N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir de l’aide.

  • Vérifications de siège d’auto pour enfant

    Prenez soin de lire votre Guide du propriétaire de votre véhicule et le Guide de l'utilisateur de votre siège d'auto pour enfant avant de procéder à l’installation de votre siège d’auto.

    Il est possible de prendre rendez-vous avec un policier afin de vérifier si l’installation de votre siège d’auto pour enfant est faite adéquatement et si votre enfant est bien attaché. Écrivez-nous au agentscommunautaires@mirabel.ca pour prendre rendez-vous.

    • Prévoir entre 15 à 60 minutes selon la situation.
    • Si possible, ayez en votre possession le guide du propriétaire de votre véhicule et le guide de l'utilisateur de votre siège d'auto pour enfant.
    • Les policiers ne procèdent pas à l’installation du siège d’auto, mais bien à la vérification.

    Renseignez-vous en consultant les liens suivants :

    https://saaq.gouv.qc.ca/securite-routiere/comportements/sieges-auto-enfants

    https://tc.canada.ca/fr/transport-routier/securite-sieges-auto-enfants

  • Zone de rencontre neutre

    Depuis quelques années, on note une augmentation continue, par les citoyens, de l’utilisation des sites d’échanges de biens en ligne, tels que Kijiji et Marketplace. Malheureusement, certaines personnes malveillantes utilisent ces échanges pour frauder ou voler les consommateurs.

    Afin de permettre aux citoyens d’effectuer des transactions en toute sécurité, le Service de police de Mirabel est fier de dévoiler sa première zone de rencontre neutre.

    Située directement dans le stationnement du poste de police (14113, rue Saint-Jean, dans le secteur de Sainte-Monique), cette zone sera équipée d’une caméra haute définition qui sera en fonction 24 h sur 24.

    En plus de créer une zone sécuritaire pour faire des transactions de biens, ce projet a également pour objectif de diminuer les transactions frauduleuses.

    Le service de police vous rappelle qu’il est aussi possible d’utiliser la zone de rencontre neutre pour vos échanges de garde d’enfant. *Cette zone n’est pas directement sous surveillance policière.

    Si le projet a du succès, il n’est pas impossible que d’autres zones de rencontre neutres voient le jour dans différents secteurs de Mirabel.

    Zone_neutre_1080x650_2.jpg (128 KB)

  • Règlements municipaux

    Pour consulter les règlements municipaux, visiter la page Web à cet effet.

  • Plainte en ligne – vol, méfait, fraude, objet perdu ou trouvé

    Il est possible de faire une plainte policière en ligne, si votre situation correspond aux critères suivants et si le délit est survenu sur le territoire des villes de Mirabel ou de Saint-Colomban:

    • Vol simple ne dépassant pas 5 000$ (vol dans un véhicule, vol de sac à main, vol de bicyclette, vol à l’étalage, etc.);
    • Méfait ne dépassant pas 5 000$ (vandalisme ou dommage sur un véhicule non relié à un accident);
    • Objet perdu ou trouvé;
    • Fraude.

    Attention : S’il y a présence de suspects, d’indices ou de témoins, vous devez communiquer avec le 9-1-1.

  • Demande d’accès à l’information

    Pour demander une copie d’un rapport d’accident, d’événement ou tout autre document (ex: historiques d’interventions, résultats d’alcoolémie, etc.) remplissez le formulaire de demande d'accès à l'information ou présentez-vous directement au Service de police de Mirabel au 14113, rue Saint-Jean.

    Vous devez envoyer votre demande écrite et dûment signée par courriel à accesinfo@mirabel.ca ou par courrier à l’adresse suivante :

    Service de police
    14113, rue Saint-Jean
    Mirabel (Québec) J7J 1Y4

    Les frais sont de 18,25 $ que vous pouvez acquitter par chèque libellé à l’ordre de la Ville de Mirabel ou en argent comptant sur nos heures de bureau, de 8 h à midi et de 13 h à 16 h.

PHOTO_6_880X585.png (527 KB)

RÉALISATIONS

  • Café avec un policier

    Depuis près de 10 ans, le service de police participe à l’activité de rapprochement avec les citoyens CAFÉ AVEC UN POLICIER dans différents lieux publics.  Cette activité tient ses fondements de l’approche de police communautaire qui se veut une police de proximité, à l’écoute des citoyens.  Café avec un policier est donc une occasion pour les citoyens de discuter, questionner et s’informer sur les sujets qui les préoccupent dans un contexte convivial, autre que durant une intervention policière. Il favorise aussi le partenariat avec d’autres institutions, puisque l’événement a lieu dans des lieux publics; centres commerciaux, restaurants, centre de bénévole, etc.

    Cafe_policier.JPG (73 KB)

  • Cliché avec mon policier

    Les agents communautaires du Service de police participent à plusieurs activités organisées auprès de la clientèle jeunesse sur le territoire des villes de Mirabel et de Saint-Colomban. Cliché avec mon policier a pour but d’établir un contact positif auprès des enfants et de leur famille, de les sensibiliser au rôle du policier et de tisser des liens avec la communauté. Les enfants sont toujours très contents de prendre un cliché avec les policiers.

    cliche_police.jpg (134 KB)

  • On M notre vie de quartier : ralentissez!

    ON_M_NOTRE_VIE_DE_QUARTIER_1080x650_0706.png (78 KB)

    Depuis le 9 juin, la campagne d'affichage du Service de police contre la vitesse a officiellement débuté, plus particulièrement dans les quartiers résidentiels où se trouvent notamment les familles, qui sont nombreuses à s'établir à Mirabel pour la qualité de vie. L’objectif de la campagne est d’améliorer la sécurité des citoyens et la Ville de Mirabel souhaite que ces derniers sachent que leurs besoins ont été entendus et que des solutions à court et à long termes ont été mises en place afin de retrouver un sentiment de quiétude dans les secteurs.

    Coroplastes_vitesse_1080x454.jpg (201 KB)

    La Ville a conçu des panneaux de la campagne, que vous pouvez vous-même vous procurer pour en faire l'installation sur votre propriété et ainsi participer à la sécurité de votre quartier. Pour ce faire, vous devez en faire la demande au Service de police qui effectuera une réservation à votre nom, selon la limite de vitesse sur votre rue. Par la suite, un agent communautaire vous apportera le panneau, que vous pourrez installer sur votre pelouse pour une durée de 14 jours. À la fin de cette période, l’agent viendra récupérer le panneau afin d’offrir la chance à d’autres citoyens d’y participer.

  • Agents communautaires d’un jour

    Au mois de mars 2020, l’état d’urgence sanitaire est décrété sur l’ensemble du territoire Québécois en lien avec la pandémie de la Covid-19. Une série de mesures de confinement est instaurée, de sorte que la vie normale telle que nous la connaissons est mise sur pause. Cette situation provoque des changements majeurs dans les habitudes de vie des gens et nous constatons un nombre élevé de citoyens présents dans les rues, autant de jour la semaine que la fin de semaine. Le Service de police constate une augmentation importante du nombre d’appels en lien avec des questionnements par rapport aux consignes sanitaires imposées ainsi que des appels de dénonciation.

    L’équipe des relations communautaires voit donc la nécessité de répondre aux besoins de visibilité policière et d’implication auprès de la communauté, tout en rassurant la population face à la pandémie. Le projet Agent communautaire d’un jour est donc créé.

    La première partie du projet s’est déroulé du 25 mars au 8 avril 2020, soit sur 2 semaines.

    Les agents communautaires ont patrouillé quotidiennement dans l’ensemble des quartiers résidentiels dans le but de rassurer la population, de répondre à leurs préoccupations et de créer des liens privilégiés significatifs auprès des citoyens, plus particulièrement auprès des jeunes enfants.

    Lors des rencontres, les agents communautaires abordaient les citoyens de tous âges présents dans les rues. La façon d’aborder était aussi simple que : « Bonjour, Vincent, je suis agent communautaire au Service de police de la Ville de Mirabel. Je patrouille votre secteur de façon préventive, avez-vous des préoccupations par rapport à votre vie de quartier ou en lien avec les consignes sanitaires en vigueur? ». S’en suivait alors une courte ou plus longue conversation et les agents communautaires terminaient en invitant les citoyens ciblés, parents et enfants, à participer au concours.

    Immédiatement, les parents prenaient en photo leur enfant avec le logo « arc‑en‑ciel » apposé sur l’auto-patrouille de l’agent communautaire et ils publiaient la photo sous la publication du concours via la page Facebook de la Ville de Mirabel.

    En tout, dix enfants ont été sélectionnés et invités à participer à la journée Agent communautaire d’un jour qui a eu lieu le 16 juin 2020. C’est les agents communautaires du service de police qui ont fait la surprise aux enfants, en allant directement au domicile de chaque enfant, en collaboration avec les parents, afin de leur remettre l’invitation à participer à la journée. Lors de cette journée, plusieurs activités ont été organisées afin de rendre l’événement mémorable dans le cœur des petits : Cérémonie d’assermentation avec la direction du Service de police et monsieur Patrick Charbonneau, maire de Mirabel; remise d’uniforme; activité de recherche et sauvetage des oursons disparus, prise d’empreintes avec le Service de l’identité judiciaire; parcours à obstacles muni d’une veste pare-balle et remise de diplôme.

    Nous retenons plusieurs points positifs de ce concours et de la journée Agents communautaires d’un jour.

    Tout d’abord, les citoyens ont pris contact avec les agents communautaires dans un contexte positif et non suite à une intervention policière.

    Ensuite, la journée a permis de créer un contact privilégié entre les familles et le personnel policier puisqu’automatiquement, interagir avec des enfants fait tomber le côté protocolaire, autoritaire du métier policier et laisse place à la spontanéité, au partage et à l’émerveillement.

    Nous avons reçu dans les jours suivants, des commentaires de parents sur comment cette journée avait eu un impact positif sur leur enfant. Entre autres, une maman qui a fait une publication sur le groupe Facebook Soutien aux policiers Québec/Canada pour nous remercier de cette journée mémorable. Aussi, un autre parent nous a fait parvenir la photo de son enfant qui dormait avec l’ourson remis par un des agents communautaires et qui a par ailleurs nommé son ourson au nom de l’agent en question.

    Les statistiques de la publication du concours sur la page Facebook de la Ville de Mirabel nous ont permis de constater que notre objectif de visibilité était atteint.

    • 26 468 personnes atteintes;
    • 7 328 interactions;
    • 5 694 clics sur la publication;
    • 1 509 consultations des photos;
    • 997 réactions (J’aime, J’adore, etc.);
    • 477 commentaires;
    • 161 partages;
    • 148 photos reçues de candidature.

    Finalement, on peut en conclure que notre objectif de rapprochement a été atteint en plus de favoriser le rayonnement de notre organisation.

  • Mirabel à pied, j’embarque!

    ecole_pied.jpg (117 KB)

    La nouvelle campagne Mirabel – à l’école, à pied? J’embarque! vise à promouvoir la marche dans les corridors scolaires pour se rendre à l’école. Les écoles de même que les infrastructures qui les entourent sont conçues d’abord pour les marcheurs. Les parents qui utilisent leur auto devraient représenter une minorité, alors qu’actuellement, dans l’ensemble des écoles de Mirabel, ils sont surreprésentés.

    Promotion des corridors scolaires
    L’utilisation des corridors scolaires permettent de marcher entre amis, en sécurité, avant de passer des heures concentré et assis sur une chaise. Les corridors sont bien identifiés et balisés afin d’inviter les automobilistes à la prudence. La vitesse y est réduite et le parcours est favorable aux marcheurs.

    Visite des écoles primaires
    À l'automne, un policier visite les écoles primaires de Mirabel afin de présenter la campagne aux écoliers. L’agent communautaire leur démontre les bienfaits de la marche afin qu’à leur tour, ils convainquent leurs parents de les laisser marcher jusqu’à l’école, en utilisant les corridors scolaires. Il faut encourager les enfants à se rendre à pied à l’école, mais surtout valoriser les saines habitudes et le déplacement actif. Plus il y aura de marcheurs dans les rues, plus ça sera amusant et sécuritaire !

    À ceux qui disent que c’est une bonne idée de marcher pour se rendre à l’école, mais qui n’ont pas encore osé, les policiers de Mirabel ont un plan pour vous aider. Allez-y une étape à la fois en commençant par débarquer vos jeunes sur le parcours des corridors scolaires, même si c’est à quelques pas de l’école. Puis, allongez la distance de marche jusqu’à ce qu’ils quittent à pied votre domicile. Ne transmettez pas de perceptions négatives à vos enfants, démontrez-leur que vous êtes à l’aise de les laisser marcher.

    Consignes
    Pour les écoliers

    • Marcher le corridor scolaire une première fois avec ses parents;
    • Ne pas porter d’écouteurs afin d’entendre les automobiles;
    • Utiliser le trottoir dans la mesure du possible et marcher en groupe;
    • Traverser les rues aux intersections;
    • Connaître l'adresse de son domicile et le numéro de téléphone d'au moins un parent;
    • Se méfier des inconnus;
    • Avant de traverser la rue, regarder des deux côtés afin d’établir un contact visuel avec les conducteurs pour s’assurer que les automobilistes t’ont vu et attendre que ceux-ci s'immobilisent;
    • S’il y a présence d’un brigadier, suivre ses directives;
    • Aviser ses parents d’un changement de situation (demeuré à l’école ou parti chez un ami).

    Pour les parents

    • Favoriser les déplacements à pied;
    • Si nécessaire d’y aller en auto, utiliser les débarcadères prévus pour les parents;
    • Ne pas entraver la zone de sécurité aux abords de la traverse piétonne;
    • De la voiture, faites toujours sortir votre enfant du côté de la rue longeant la cour d’école ou le corridor scolaire;
    • Après avoir débarqué ses enfants, il faut penser aux autres enfants qui marchent dans les rues. Ne tombez pas tout de suite en mode travail !

    Pour les automobilistes

    • Être courtois et accorder la priorité aux enfants;
    • Respecter la signalisation et la vitesse en particulier aux abords de l’école et dans les quartiers résidentiels;
    • Éviter les virages en U et toute autre manœuvre dangereuse.

    Consultez le document complet des consignes aux automobilistes.