Mirabel, Ville nourricière

2 août 2022

Cinq ingrédients sont essentiels à la création et au bon fonctionnement d’une Ville nourricière : un territoire productif, des entreprises prospères et responsables, un accès amélioré aux aliments sains, une demande de proximité accrue et un cycle de vie optimisé, auxquels s'ajoute une gouvernance alimentaire locale. Cette semaine, nous traitons de l’importance d’un territoire productif.

Il est impossible pour une Ville nourricière de bien fonctionner sans pouvoir compter sur des activités et un territoire agricoles productifs. Il s’agit de la base de tout système alimentaire durable, qui est le but de la démarche de Ville nourricière. En bordure des villes, il y a une forte concurrence entre les activités agricoles et le développement urbain. C’est pourquoi la protection du territoire agricole est primordiale.

Afin de valoriser le territoire, certaines étapes sont à suivre :

  • adapter la production en fonction des différentes localisations;
  • reconnaître l’agriculture comme une activité urbaine essentielle;
  • renforcer la vocation nourricière du territoire;
  • favoriser la multifonctionnalité de l’agriculture.

Un territoire productif passe finalement par l’optimisation du mode de développement urbain qui vise la densification, la requalification, la consolidation et le renforcement des lieux de rencontres centraux.

Actualité suivante

Jeux du Québec : un bonheur partagé