L'âgisme, parlons-en!

1er mai 2021

En cette période d’incertitude et de fragilité liée à la pandémie, un terme est revenu à répétition, en prenant pour acquis qu’on savait de quoi il s’agissait : l’âgisme. Pour le comité « Aînés en action » de la Table de concertation communautaire mirabelloise, il est important de démystifier ce terme afin d’être mieux outillé pour comprendre et soutenir les aînés.

Selon plusieurs, l’âgisme est le fait d’avoir des préjugés ou un comportement discriminatoire envers des personnes ou des groupes en raison de leur âge. Ce phénomène s’apparente au racisme, au sexisme ou à toute autre forme de discrimination selon certains critères qui mènent à un traitement injuste. Comme tous les préjugés, l’âgisme a une finalité sociale et économique : légitimer et maintenir les inégalités envers certains groupes ou personnes.

Afin de lutter contre l’âgisme, il faut prendre conscience des idées négatives envers les personnes âgées et envers notre propre vieillissement. Il faut être vigilant puisqu’il s’agit d’un phénomène qui peut s’immiscer de manière sournoise dans nos modes de pensée.

L’âgisme peut créer un cercle vicieux. Ainsi, les personnes âgées se sentent considérées comme un fardeau et les aînés s’excluent eux-mêmes, dans une perte d’estime de soi. Afin de remédier à cette conception sociale, tâchons de nous rappeler que VIEILLIR EST UN PRIVILÈGE, VIEILLIR DANS LA DIGNITÉ EST UN DROIT!

Renseignements : Mme Carole Lavallée, chargée de projet pour le comité « Aînés en action » de la Table de concertation communautaire mirabelloise, et Mme Sylvie Taillefer, à projetaine@tccdemirabel.com, ou par téléphone, au 514 594-3370.

Actualité suivante Autorité régionale de transport métropolitain

Mise en œuvre de la refonte tarifaire (ARTM)