Dépôt d'un mémoire au gouvernement du Québec

Mirabel aspire fortement à la création d'une zone d'innovation

Actuellement, le gouvernement du Québec en est à amorcer le déploiement d’une démarche ambitieuse visant la désignation de zones d’innovation de calibre international à travers tout le Québec. Pour faire l’objet d’une telle désignation, ces zones devront répondre à de nombreuses caractéristiques recherchées, dont celle de se positionner dans « des secteurs technologiques d’avenir pour lesquels le Québec détient des avantages comparatifs importants ».

Se démarquant exceptionnellement dans les secteurs de l’aéronautique et la logistique en particulier, au point d’être devenue une plaque tournante de classe mondiale en aérospatiale, la Ville de Mirabel porte un très grand intérêt à cette démarche. Ainsi, elle est très fière d’avoir soumis récemment, à l’attention du ministère de l’Économie et de l’Innovation, un mémoire en faveur de la création d’une telle zone sur son territoire.

Propulsée par sa vitalité socio-économique fulgurante, Mirabel est persuadée présenter une candidature extrêmement solide à cet égard. D’ailleurs, le mémoire a été fortement appuyé par ses partenaires du milieu, en tout premier lieu par Aéroports de Montréal, responsable de l’Aérocité internationale de Mirabel, et par de très nombreuses entreprises d’envergure siégeant sur son territoire, telles qu’Airbus, Bell (Helicopter), Mecachrome, Safran, Stelia, Avianor, Syscomax et Sonaca, pour ne nommer que celles-là. Le mémoire contient également des lettres d’appui de multiples acteurs du milieu, sans compter que la candidature a été entérinée par les élues provinciales de Mirabel : la ministre Sylvie D’Amours et la députée Lucie Lecours.

« Le dépôt du mémoire est une première étape qui vise à démontrer notre grand intérêt et notre potentiel sérieux dans le cadre de cette démarche », a indiqué le maire Bouchard. « Nous sommes déterminés à participer activement au mouvement que générera la création de zones d’innovation, dont l’objectif ultime est de créer de la prospérité pour tous les Québécois , a-t-il ajouté.

Actualité suivante

Vous aimeriez créer votre entreprise ou devenir travailleur autonome ?